sécurité avalanche, développement durable, Argentière 74

Définitions et rappels historiques

* Pour aborder en connaissance de cause le Plan de Protection contre les Risques Naturels - Avalanches, il n’est pas inutile de revenir sur :
- quelques définitions
- des dates importantes, pour la vallée, concernant le risque d’avalanches

* Un tel plan s’articule autour de trois volets que nous abordons successivement :
- Carte des aléas avalanches
- Carte réglementaire
- Règlements applicables aux différentes zones
Nous renvoyons, dans chaque cas, le plus possible aux zonages et règlements, qui permettront aux internautes de "caler" concrètement le plan sur des secteurs qu’ils peuvent connaître.

* L’AIRAP a eu , depuis sa création, liée au drame de Montroc, un rôle extrêmement dynamique dans l’approche des risque avalancheux et dans l’interpellation des acteurs sur les exigences de rigueur et de transparence qui sont nécessaires dans ce type de démarche. Aussi après avoir introduit l’association, par la présentation qu’elle donne d’elle même dans son site, nous donnerons directement le lien vers leur site, très riche en informations sur l’objet qui nous intéresse ici.

* Face à la complexité du problème du risque avalancheux dans la vallée de Chamonix, du fait de la multiplicité des couloirs, il nous est apparu important de rendre compte de l’avis de spécialistes de la question, fortement impliqués dans l’analyse de ce risque comme dans la manière de le prendre en compte.
Monsieur Richard Lambert ,expert en avalanches, considère près de 40 couloirs d’avalanche à revoir ou à rectifier.
Pour l’instant 3 auraient fait l’objet de discussions, sans qu’une décision soit prise : un aurait été déclaré à tort (Moëttieux) ; deux autres auraient été notablement sous évalués ( Pèlerins et Fis – Golette)

Voir la note qu’il a rédigé à l’intention de l’AIRAP, durant l’été 2007


* Enfin, le guide méthodologique précise ce que sont "les zones jaunes" :« celles qui sont sous l’emprise de la seule Avalanche Maximale Vraisemblable…, sur lesquelles il peut y avoir des prescriptions urbanistiques visant les équipements nécessaires à l’organisation de l’éventuelle évacuation et…la gestion des situations dangereuses. Y seront notamment interdit les nouveaux Etablissements Recevant du Public (ERP) avec hébergement qui ne posséderaient pas de zones de confinement sécurisées, ainsi que des bâtiments utiles à l’organisation des secours. »
- ref. déclaration du Gouvernement au Sénat
- question sensible du fait de son impact sur le foncier

Définitions et articulation alea-risque-catastrophe

Le risque vient d’ un aléa : avalanche, mouvement de terrain, crue, séisme qui peut être plus ou moins fort mais toujours imprévisible .

Le risque n’existe pas quand il n’y a pas d’enjeu (une avalanche forte en montagne totalement déserte ne présente pas de risque ).

Les enjeux sont les vies humaines, les constructions ( bâtiments, routes, ponts…)

Si un aléa se produit dans une zone où il y a de forts enjeux, cela peut-être une catastrophe humaine ou matérielle.

Rappels Historiques

- 1985 : prescription d’un plan d’exposition aux risques naturels ( PERN Multirisques ) sur commune de Chamonix Mont Blanc.
- Juillet 1989 :Enquête
- Mai 1992 : approbation du PER sous le nom « Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles (PPRNP) ».
- Fevrier1999 : Avalanche exceptionnelle à Montroc(au delà du PER de 1992).
- Mars 2000 : décision de revoir le PER de 1992.
- Décembre 2001 / Janvier 2002 : Enquête publique « Crues torrentielles, éboulement de rochers et chutes de pierres », avec révision de ce volet du PPRNP signé par le préfet, en Mai 2002 ,contre l’avis de la commune !
- période 2002/2007 :mise en révision du volet Avalanche du PPRNP
- 4 juin 2007 : prescription préfectorale de révision du PPRNP (volet Avalanche )
- 25 Juin 2007 : début de l’enquête publique, prolongée du 10 Août au 24 Août 2007
- 9 Novembre 2007 : publication du rapport de Madame Hélène Blanc(préfet honoraire), commissaire enquêteur, qui émet un avis favorable assorti de recommandations expresses(modifications à apporter sur zonages et règlement) : Elle demande qu’il soit donné une réponse explicite à toutes les déclarations intervenues au cours de l’enquête.

- Septembre 2009 : le PPR A n’est toujours pas signé du préfet de Hte Savoie.

Ce fait n’est sans doute pas indépendant :
- du diagnostic porté par l’AIRAP et par l’expert R.Lambert sur la fiabilité de la cartographie du risque avalancheux ( voir suite ).
- des différents enjeux, notamment économique, liés au classement des parcelles du foncier dans les différentes zones envisagées.

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mode d’emploi du site

Association des riverains du chemin du Vieux Four
et des amis du site d'Argentière (74)