sécurité avalanche, développement durable, Argentière 74

La position de l’AIRAP

L’AIRAP a eu, depuis sa création, liée au drame de Montroc, un rôle extrêment dynamique dans l’approche du risque avalancheux et dans l’interpellation des acteurs sur les exigences de rigueur et de transparence qui sont nécessaires dans ce type de démarche.
Aussi après avoir introduit l’association, par la présentation qu’elle donne d’elle même dans son site, nous donnerons directement le lien vers leur site, très riche en informations sur l’objet qui nous intéresse ici.

Présentation de l’AIRAP

L’AIRAP, Association pour l’Information sur les Risques d’Avalanches urbaines et leur Prévention, a été créée par les parents de 3 jeunes, décédés dans l’avalanche de Montroc le 9 février 1999 (12 morts et 19 chalets détruits). A Val d’Isère le 10 février 1970, 39 jeunes étaient tués par une avalanche analogue.

L’AIRAP a un triple objectif :

1°- veiller à ce qu’une cartographie plus fiable soit établie, les cartes du CEMAGREF et du RTM, organismes d’Etat, ayant montré leurs graves insuffisances dans leurs publications précédentes. C’est à cause de ces cartes que l’avalanche de Montroc avait officiellement disparu depuis des décennies, avec toutes les conséquences que l’on sait (permis de construire délivrés, aucune instruction d’alerte, etc…)

2°- faire en sorte qu’à partir de ces cartes, les propriétaires ou occupants concernés soient informés de la dangerosité réelle du secteur dans lequel ils se trouvent

3°- veiller à ce que soient mises en place, dans ces secteurs, des méthodes cohérentes d’alerte et éventuellement d’évacuation en cas d’épisodes nivo-météorologiques intenses

L’accès au site de l’AIRAP

Pour accéder à ce site, très riche, il suffit de cliquer sur le lien suivant :
AIRAP

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mode d’emploi du site

Association des riverains du chemin du Vieux Four
et des amis du site d'Argentière (74)