sécurité avalanche, développement durable, Argentière 74

Des orientations stratégiques claires

Ces orientations, prises à des moments différents sont pleinement cohérentes et sont porteuses d’avenir pour la Vallée :

- affichage par la commune de Chamonix de sa volonté de promouvoir un tourisme durable, par « la mise en place d’une politique de transports adaptée et un soutien à l’agriculture de montagne ». « A terme, Chamonix espère constituer un espace transnational protégé autour de ses cinq réserves naturelles, afin de conjuguer l’évolution du tourisme et des transports avec la protection de l’Arc Alpin » ( site officiel de la Mairie).


- adoption d’un plan des déplacements urbains (PDU), précis et structurant, dans le cadre du Sivom de la Haute Vallée de l’Arve ( Chamonix, Les Houches, Servoz, Vallorcine) qui fait des transports en commun l’épine dorsale des déplacements dans la Vallée, les rôles de la route et du chemin de fer étant modulés selon la saison.
La création de la Communauté de Communes, fin 2009, conforte ce PDU.

- appartenance dynamique à l’Espace Mont-Blanc.Cette « initiative de coopération transfrontalière réunissant 35 communes à cheval sur la Savoie, la Haute Savoie, la Vallée d’Aoste et le Valais » concernent les politiques de la commune de Chamonix et de la nouvelle communauté de communes :
« Sous l’égide de la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc ces collectivités se sont engagées dans la protection et la valorisation d’un territoire transfrontalier emblématique, où l’exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d’envergure internationale ».
L’engagement « ensemble vers un développement durable », se traduit par la déclinaison de nombreux projets dans les différents pays et communes. La proposition de classer le Mont-Blanc au titre du Patrimoine de l’Humanité va dans le même sens avec le slogan «  Protéger le Mont Blanc s’est nous protéger de nous même ».

- enfin la promotion d’Annecy et de la Haute Savoie, pour la candidature de la France aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018, pourrait s’appuyer sur l’image d’un département qui, résolument tourné vers la mise en œuvre d’un développement durable, sait mettre en cohérence l’ensemble de ses projets. La Vallée de Chamonix, par la mise en œuvre effective de son plan de déplacement urbain et du train tram et par le développement d’un tourisme durable, contribuerait fortement à cette image alliant modernité et respect de l’environnement.

Après les convergences des communautés locales et les regroupements institutionnels, on peut aussi voir la question du côté des ONG :
- le collectif d’associations Pro-Mont-Blanc (Voir description dans l’onglet accueil) auquel notre association adhère
- des utilisateurs des transports en commun dont l’AGCFUT par exemple

- l’AGCFUT Association Genevois Chablais Faucigny des Usagers des Transports affirme clairement les raisons d’une inflexion stratégique dans la politique de développement des transports et nous partageons leur vision.

« Il n’est pas question de supprimer la voiture, mais nous devons cesser de faire des routes qui amèneront toujours plus de voitures, de construire des parkings, envahissant peu à peu l’espace agricole, les zones boisées, les zones de vie et de logements.
Une partie des dépenses affiliées au budget "routes" seraient bienvenues dans celui "des transports en commun". Que nous le voulions ou pas, nous serons obligés " !!!"

site AGCFUT )

- La volonté commune (France, Italie, Suisse) de mettre en œuvre concrètement une nouvelle politique est développé par l’Espace Mont Blanc pour les grandes orientations et les programmes d’action.

« Limiter l’impact des transports et de leur infrastructure dans l’intérêt des habitants et de l’environnement en privilégiant le trafic rail-route et le transport collectif. » (voir : « objectifs fondateurs et projets pilotes ».
« Faciliter les communications entre les vallées tout en diminuant les nuisances liées aux déplacements motorisés » (voir : « dix stratégies pour l’avenir du Mt Blanc »).
« Faciliter les communications entre les vallées tout en diminuant les nuisances liées aux déplacements motorisés »
« Réorienter notre tourisme vers un tourisme durable, diversifié, respectueux du territoire et de ses composantes »
« Agir pour la qualité des paysages, et pour sa reconnaissance par les acteurs locaux »
site Espace Mont-Blanc

JPEG - 6.9 ko
Logo EMB

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mode d’emploi du site

Association des riverains du chemin du Vieux Four
et des amis du site d'Argentière (74)