sécurité avalanche, développement durable, Argentière 74
Accueil > Qui sommes-nous ? > Une association déjà ancienne dans la vallée

Une association déjà ancienne dans la vallée

La Mairie de Chamonix voulait, en 1980, élargir et goudronner le Chemin du Vieux Four pour en faire un itinéraire de détournement de la circulation automobile en période de risque avalancheux.
La fréquence des risques avalancheux ne paraissait pas justifier une telle transformation de l’environnement.
Les riverains de ce chemin privé, refusant la disparition de cet itinéraire pédestre utile, se sont opposés avec succès au projet. Ils ont signé, par la suite, un protocole d’accord équilibré avec la Mairie, suivi d’une convention relative à une servitude de passage.

La convention avec la Mairie, portant servitude de passage sur le chemin du vieux four, en période de risque avalancheux a été signée le 29 août 1990 et enregistrée à Sallanches le 12 Août 1991.

Notre association, créée entre temps, souligne ainsi sa conviction qu’une vraie solution pour se protéger d’un risque naturel, avalancheux en l’occurrence, doit respecter l’environnement.


C’est avec la même préoccupation de la protection de l’environnement que notre association a posé sa candidature pour adhérer au collectif d’Associations « PRO MONT BLANC », constitué d’une bonne vingtaine d’associations suisses , italiennes et françaises.

Notre candidature a été acceptée lors d’une Assemblée générale , le 13 octobre 2007 aux Houches, après un exposé de nos activités et de notre engagement conforme aux statuts de PRO MONT BLANC

Rappel de quelques dates

- 23 février 1980 : le Conseil Municipal de Chamonix sollicite du Préfet de Hte Savoie la mise à l’Enquête Publique du projet d’ouverture d’une voie communale (sur le trajet du Vieux Four).
- 17 juin-19 juillet 1981 : Enquête Publique
- 23 mars 1982 : Arrêté portant Déclaration d’Utilité Publique
- 20 décembre 1984-18 janvier 1985 : Enquête parcellaire avec avis favorable du Commissaire Enquêteur
- 4 janvier 1985 : Création de notre Association des riverains du chemin du vieux four et des amis du site d’Argentière
- 25 juin et 12 août 1986 : Arrêté de cessibilité des terrains nécessaires au projet .
- 22 septembre 1986 : recours contre cet arrêté déposé par les riverains concernés au Tribunal Administratif de Grenoble .
- 20 octobre 1986. L’ordonnance d’expropriation a été rendue par le juge de l’expropriation ; cette ordonnance n’a pas été publiée, elle n’a pas été notifiée ou signifiée.
- 27 octobre 1986 :le jugement de fixation des indemnités a été rendu.

- 13 octobre 2007 : adhésion de l’association au collectif PRO MONT BLANC.

Le Protocole d’Accord à grands traits

"En cas de forte chute de neige, la totalité des habitants de la Haute Vallée de l’Arve connaissent l’isolement le plus total, ce qui ne va pas sans poser de problèmes quant au ravitaillement et à la sécurité.
Seul le chemin de fer peut leur assurer une liaison, mais ils sont alors contraints par des horaires.
Or, il existe à l’amont d’Argentière, rive gauche de l’Arve, un chemin privé dit "chemin du Vieux Four", à l’origine chemin d’exploitation entre plusieurs héritages, qui relie le village d’Argentière à la route de Montroc, au delà du pont de Boveray (voie communale n°7).
Cette voie dessert plusieurs habitations et sert, en période de danger caractérisé sur la RN 506, de voie de désenclavement des agglomérations mentionnées ci-dessus...."

Face à la situation évoquée plus haut et soucieux de préserver le caractère touristique exceptionnel des lieux, les riverains du chemin du Vieux Four, propriétaires de l’assiette de ce chemin ont offert à la Commune la constitution d’une servitude de passage permettant l’utilisation du chemin tout en lui conservant son caractère.

« Conformément à la décision du Conseil Municipal, les parties conviennent et acceptent ce qui suit :
- la commune de Chamonix renonce aux droits de propriété conférés par l’ordonnance d’expropriation du 20 octobre 1986 …
- les propriétaires riverains du chemin du Vieux Four entreprennent, …., toutes les démarches auprès du Tribunal Administratif de Grenoble, en vue d’obtenir le jugement portant désistement de leur recours introduit contre l’arrêté de cessibilité du 25 juin 1986.
- les propriétaires riverains du chemin du Vieux Four s’engagent à signer une convention pour la constitution d’une servitude de passage sur le chemin du Vieux Four ( voir plus loin le texte de la convention ). »

Notre association veille à la bonne application de cette convention

Pro Mont Blanc

« PRO MONT BLANC a pour but de promouvoir la protection et le développement durable de la région du Mont Blanc, indistinctement sur l’ensemble des trois pays voisins (France, Italie et Suisse), par les moyens les plus larges, notamment la recherche, la formation, l’information, la participation à toutes les instances publiques ou privées (au niveau international, national, régional ou local)"".

Cette Association est destinée à regrouper les associations ou organismes qui ont pour vocation la protection de la montagne et en particulier la protection du site du Mont Blanc et le développement durable de sa région.

PRO MONT BLANC se compose de Membres adhérents : associations …. partageant le but de PRO MONT BLANC.

Pro Mont Blanc

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mode d’emploi du site

Association des riverains du chemin du Vieux Four
et des amis du site d'Argentière (74)