sécurité avalanche, développement durable, Argentière 74

Le tram train sécurisé

Il permettrait la circulation des habitants, chaque fois que des risques d’avalanche nécessiteraient la fermeture de la route actuelle qui ne serait pas sécurisée.

Sur le trajet Montroc Argentière nous avons suggéré de traiter le tracé de la voie ferrée selon la même approche que sous le tunnel des Montets : en y rendant possible la circulation exceptionnelle des véhicules automobiles (secours , médecins , pompiers, habitants ,…).

Nous proposons d’expérimenter sur ce tracé cette approche urbaine .

L’usage du tunnel des Montets restera exceptionnelle quand le col des Montets sera fermé pour risque d’avalanche (selon E. Fournier à l’AG de l’ARVAC en Août 2009). Les aléas d’avalanche entre Argentière et Montroc sont encore plus faibles ; il suffit de comparer les durées respectives de fermeture de la FIS et du col des Montets lui même. Ce qui est considéré comme possible exceptionnellement sous le tunnel des Montets (cohabitation alternée Tram Train et véhicules automobiles ) , serait possible encore plus exceptionnellement entre Argentière et le tunnel des Montets : il suffirait d’assurer l’alimentation électrique par caténaire ( déjà envisagée dans le projet actuel du Tram Train ) et d’utiliser des plaques de caoutchouc faites de pneus recyclés, dans une politique de développement durable : les motrices sont déjà équipées pour cette alimentation aérienne par caténaires et le réaménagement du tunnel des Montets utilisera déjà cette alimentation aérienne

Sur un site Internet solution caoutchouc, nous avions identifié dès 2006 une approche qui retient notre attention ;
il s’agit d’utiliser « des panneaux de caoutchouc allongés entre et autour des rails afin de créer une surface plane ’’à niveau’’ » ; le procédé utilise des panneaux faits avec des pneumatiques recyclés , procédé rapide d’installation et facile à entretenir.

L’article ci-dessous, publié avec le label du Ministère des Affaires Etrangères de la République Française, ne manque pas d’intérêt.
(Pour plus d’informations sur ce concept et l’essai du 1er juin 2006 : http://www.rubberhighways.com)
Sciences de l’ingénieur
Des routes faites à partir de pneus recyclés

Les pneus une fois recyclés peuvent être utilisés pour faire des "autoroutes de caoutchouc" : ce concept va permettre de réutiliser des voies ferrées abandonnées en tant que routes pour les tramways et les voitures. Cette technologie a été inventée et développée par HoldFast Level Crossing, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de système de passage à niveau. Ses systèmes sont en caoutchouc et la compagnie a déjà utilisé environ 10 millions de pneus recyclés pour la construction de ses systèmes.
Le HoldFast Rubber Highway (HRH) utilise des panneaux de caoutchouc allongés entre et autour des rails afin de créer une surface plane "à niveau", pour le passage des voitures. L’avantage de ces panneaux en caoutchouc est leur rapidité d’installation et la facilité de la maintenance (facilement démontable). Par ailleurs, le caoutchouc est aussi très intéressant pour ses qualités acoustiques : le bruit du trafic est réduit par rapport à l’asphalte. Au niveau de l’environnement, l’utilisation de caoutchouc provenant de pneus recyclés entre assurément dans la problématique de la réutilisation des matières premières et du traitement des déchets : pour chaque mile (1,609 km) de cette route, 354.000 pneus recyclés vont être utilisés. Un autre aspect environnemental est l’utilisation de voies ferroviaires abandonnées : outre la préservation de ces voies, cela permettra une décongestion du trafic, réduisant ainsi la pollution liée aux embouteillages. Le coût de ce système est un autre avantage : l’installation d’un mile de cette route devrait coûter 1,4 million de livres (environ 2 millions d’euros) contre 20 millions de livres (environ 29 millions d’euros) pour une route classique.

Un premier test de ce système va avoir lieu le 1er juin 2006 près de Corby dans le Leicestershire. Il a pour but d’étudier les performances du système, déjà utilisé pour les passages à niveau, en conditions de conduite "normale" (accélération et freinage soudains). Il est financé par le WRAP (Waste & Ressources Action Programme) : à l’origine le WRAP a été un programme du gouvernement établi en 2001 pour la gestion des déchets mais est devenu depuis une association à but non lucratif financée par le Department of Environment, Food and Rural Affairs (Defra, ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales), le Department of Trade and industry (DTI, ministère du Commerce et de l’Industrie) et les gouvernements dévolus d’Ecosse, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord.

Nous avons proposé il y a 3 ans l’étude et la réalisation de cette adaptation de la voie ferrée entre les gares d’Argentière et de Montroc avec la halte facultative au Sommet des Biens, sur environ 2 kilomètres ( 4 M€ , selon publication précédente ).
Cette proposition a été développée par une contribution de notre association à l’enquête publique du PDU ; nous avons relevé dans le projet de PDU que en cas de risque d’avalanche ( quelques jours par an ) le parking des « Grands Montets » serait réquisitionné pour les voitures particulières en orientant les voyageurs pour Montroc et Vallorcine vers le train ; des bus pourraient également utiliser exceptionnellement cette portion carrossable de la voie ferrée en amont d’Argentière pour compléter les dessertes ferroviaires.
Cette approche est tout à fait cohérente avec le projet de rénovation en cours du tunnel des Montets . Ainsi en retenant le tram train comme solution de transport collectif en période hivernale, conformément aux priorités définies dans le PDU et plus particulièrement en cas de danger d’avalanches, on consolide une solution adaptée aux flux de voyageurs en toute saison dans la vallée et on limite l’atteinte à l’ environnement dans la vallée.

Par contre pour desservir la liaison « Montroc le Tour » , une liaison ferroviaire enterrée protégée des avalanches pour assurer des déplacements sûrs pour les habitants du Tour et pour l’acheminement des touristes, doit être projetée rapidement .

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mode d’emploi du site

Association des riverains du chemin du Vieux Four
et des amis du site d'Argentière (74)